Bucolique : petit ajutement …

Il y avait quelque-chose qui n’allait pas avec ce sac que je ne quitte plus, un petit détail qui me turlupinait …

Un petit jeu des différences -enfin, de LA différence-, et vous allez comprendre :

Alors, il n’y a qu’à moi que ça saute aux yeux ? Rassurez-moi, je ne suis pas la seule ? je ne suis pas si atteinte ?!

Enfin! Je ne peux pas garder mon bon vieux porte-monnaie Toria chocolat (même si je l’aime bien), ça ne va pas du tout !!!!
Un petit coup d’imprimante, quelques points à la machine, pour faire définitivement rentrer les choses dans l’ordre!

Ah! ça va mieux…..

Révolution ménagère !

Un second sac qui sera mis à la vente dans le cadre de « petite couture grands projets 2«  -j’ai déjà donné toutes les explications ici, je ne recommence pas -, pour aller faire ses courses tout en ayant la classe -à condition d’acheter nos beaux sacs, bien sûr -!

Cette fois-ci, j’ai craqué pour un tissu tartan rouge et noir, entièrement doublé en noir.
Comme je lui trouvais une allure un peu « rock », la petite pochette s’est vue tatouée d’une étoile (appliquée/brodée) et piercée d’une breloque argentée …
Voici un sac qui en impose, aucune chance de se faire doubler à la caisse quand on va acheter ses poireaux ! -euh, je m’avance peut-être un peu vite, vous ne trouverez pas cette dernière clause dans le contrat de garantie de mon sac-

Bon ben, maintenant, vous me croyez si je vous dis qu’en allant faire mes courses l’autre jour, je me suis retrouvée sans sac (tous oubliés à la maison) et j’ai dû en racheter d’autres (en plastique moches, bien sûr)?

Passage à l’acte

Sitôt reçue, sitôt cousue !

Quand cette popeline IKKS achetée ici s’est retrouvée dans ma boîte aux lettres -encore merci facteur de ta rapidité !!!! tu peux venir cette année avec tes calendriers kitchissimes, tu seras bien accueilli !!!!- je n’ai pas pu attendre, il fallait absolument que je lui présente ma Brother !

Petite fouille dans le tas de patrons déjà tracés - oui, on ne peut pas être efficace si on doit se taper le tracé du patron, c’est mon côté feignasse - pour en sortir un modèle qui ne m’a jamais déçu -comprendre : aux proportions non éléphantesques -: la robe H (du livre 64 pour les JCA).
Cette robe, j’en ai profité tout l’été, alors pourquoi ne pas en avoir une pour l’automne?
Et dans mon beau tissu, voici ce que ça donne :

Seule modification par rapport à ma version été : 5 mm de largeur rajoutée de chaque côté pour prévoir l’épaisseur supplémentaire d’un T-Shirt … bon, je n’avais pas pris en compte l’épaisseur générée par les bonbons que Noé à ramené pour Halloween -oui, ce n’est pas bon pour ses dents, sa santé, alors, je me sacrifie:p - . Je réfléchis donc déjà à une version hiver, qui sera dimensionnée pour les excès en chocolats de fin d’année !

Le jour où les poules auront des oreilles …

Pour remercier celle sans qui ce blog n’aurait jamais vu le jour.

Dans la famille des gallinacées, il y en existe une qui se distingue particulièrement dans la blogosphère : avec deux poulettes et un poussin dans sa basse-cour, elle tricote plus vite que son ombre, coud à la vitesse de l’éclair, arrive à pondre tous les mercredi un ‘bon goûter du dimanche’ (bon, j’avoue que cet anachronisme hebdomadaire n’est pas sans me perturber …) et j’en passe …
Lorsqu’elle a repris le travail après son congés parental, je me suis dit : « si elle arrive à tenir ce rythme pendant 15 jours, je crée mon propre blog! ». Sans le savoir, elle a relevé mon défi haut la main : bravo Aurélie!

Pour remercier une Poule fashion, une paire de BO s’imposait, avec la dose de tartan et de bling-bling qui convenait…
Direction La Droguerie, où j’ai sollicité les conseils de sa complice Fairy Audrey, qui m’a conçu ce superbe bijou avec une efficacité déconcertante (heureusement, car M. Bazar attendait patiemment à côté que tout ça se termine !).

Ensuite, à moi de jouer, et quelques coups de pinces et goutes de colle plus tard, voici ce qui en est ressorti:

La Poule est ravie, et pour ma part, je me suis régalée à les faire … moi qui n’en porte jamais, je vais peut-être envisager de m’y mettre pour pouvoir en faire d’autres !!!

Bucolique …

Pour cette réalisation, mon outil privilégié a été le crayon plutôt que l’aiguille et j’ai dû passer davantage de temps  devant mon ordinateur que devant ma machine à coudre !

Un peu de tissu (coton et doublure façon toile de jouy), du papier transfert, quelques petits accessoires pour le côté pratique et la déco (mousqueton, bandoulière réglable, petit lacet) et voici ma petite besace qui prend forme !

Le fond ovale en tissu est appliqué au point zigzag très serré, ensuite, le ‘faux cadre’ et les motifs imprimés sur papier transfert sont thermocollés.

Un petit coup d’œil à l’intérieur -vide, oui, un peu de pudeur, quand même ! -, où j’ai mis 2 petites poches pour mon portable et mes clés et une plus grande fermée par un bouton pour tout mon petit bazar.

Ravie du résultat car il correspondait exactement à ce que j’avais en tête … Comme dirait Lucie, ma filleule : « je me l’aime ce sac ! »
Et je sens aussi que mon imprimante va désormais devenir un outil à part entière pour mes travaux coutures … qui aurait cru ?

The Cape – The Tuto

Tout d’abord : merci pour tous les commentaires sur ma cape de vendredi !!!
Pour celles qui ont demandé les explications (et les autres courageuses qui voudraient se lancer), je tente ici de rassembler tout mes talents pédagogiques -mais où sont-ils? je ne les retrouve pas !!- et de vous faire un petit tuto.

J’ai déplié ma cape, mesuré, dessiné pour produire le patron (devant, dos et manche) :

   

Voilà, moi, j’ai fait ma part du travail, c’est à vous pour la suite …

Mais non, je ne vais pas vous laisser comme ça … quelques petits conseils supplémentaires (et avec mes connaissances approximatives en couture, il va falloir vous accrocher !) :

- pour reproduire le patron, il faut positionner les points roses grâce aux mesures mentionnées puis de les relier
- rajoutez 1 cm de marges partout
- assemblez devant et dos dans le tissu
- de même avec la doublure
- assemblez doublure et tissu, endroit contre endroit, sur tout le bas et côtés du devant (on ne touche donc pas à l’encolure ni aux emmanchures)
- crantez, retournez la doublure
- assemblez chaque manche
- assemblez les manches au reste de l’ouvrage (elles ne sont donc pas doublées) : elles sont cousues endroit contre endroit avec le tissu (en prenant aussi la doublure : j’ai donc repris les coutures au pied surjet de ma machine, pour que ce soit plus propre, peut-être qu’il y a moyen de faire mieux)
- pour les finitions des manches : j’ai fait 3 petits plis plats sur le dessus et mis un biais intérieur (ça aussi, ça doit avoir un nom, mais je ne connais pas :p)
- pour l’encolure : j’ai juste posé une bande de 6 cm de largeur (8 cm si on rajoute les marges), pliée en 2 .
- il ne reste plus qu’à coudre les boutonnières et boutons …

C’est un peu succint, comme explication, mais je vous fais confiance : si vous êtes arrivées jusqu’à ce blog, vous devez mieux savoir faire que moi … Et si vous avez des doutes vous prenez votre livre de patrons japonais préféré, recherchez un modèle manches raglans et suivez le montage indiqué -quand c’est précisé… parce-que je trouve que le dernier Ottona nous laisse un peu sur notre faim côté schémas …Enfin, bref …- D’ailleurs, de façon générale, le patron japonais peut-être utile pour servir de base à l’encolure et aux manches, pour d’autres dimensions que la taille 36 que j’ai donnée ici. Ce qui compte, c’est l’effet évasé et arc de cercle du bas (bon, OK, le dessin n’est pas à l’échelle et on ne voit pas trop que c’est un arc de cercle mais c’est mon premier tuto :p …)

Si vous êtes arrivées jusqu’au bout du bla-bla, déjà, je vous dit ‘Bravo’ mais si vous êtes arrivées à faire une cape à partir de mes explications, là, c’est double dose de ‘Bravo’  et je veux voir ça !!!

Bonne couture (en fin de compte, aujoud’hui, on a une heure de plus à y consacrer…)!

Edit de 11h34 : attention, le plan n’est pas à l’échelle, c’est juste un croquis qu’il faut redessiner !!!

Bulletin météo

L’hiver sera rude cette année, il suffit d’observer la nature…

Dans la maison, un petit rongeur commence à faire des réserves de fromages dans tous les petits recoins qu’il trouve :

Avec un peu d’observation et de patience, il m’a été possible d’approcher et de photographier le spécimen en question:

Cape ou pas cape ?

Encore un défi façon La Dame : pas cap de faire une cape ?
Avec Pauline, il n’a pas été difficile de nous convaincre et on s’est donné rendez-vous aujourd’hui pour vous montrer nos capes…

J’avoue que j’ai été un peu stressée -vous l’aviez remarqué, hein, les filles ? -, travailler sans patron, je n’avais jamais fait…

Ma contrainte était de ne pas avoir les bras bloqués sous du tissus ( il faut bien pouvoir conduire, tenir le grand loulou, porter le petit, les sacs etc …), j’ai donc ajouté des manches pour obtenir un modèle hybride entre paletot et cape :

Et dans un extrême élan de confiance en moi - c’est très rare, il faut savourer cet instant -, j’ai osé doubler ma cape de liberty, du vrai… ssssiiiii !!… et je le prouve sur le champ :

 
Cette fois-ci je n’ai pas oublié ma petite étiquette


Je ne vous épargne aucun détails, car je suis plutôt fière du résultat ;-)

Pour les boutons donc, j’ai laissé tomber la personnalisation après ma magnifique tentative, et opté pour du on ne peut plus vintage : 3 petits boutons en acier de différents diamètres directement chinés dans la boite à boutons de la mamie (toujours elle !)

Pour nous voir défiler toutes les trois, toutes de capes vêtues : rendez vous chez Carole !

J’assume !

Mais C-KOI-DONC?, me direz vous en voyant ça :

Et bien ‘ça’, c’est une tentative d’embossage de bouton …
Il faut le dire tel que c’est : totalement raté -d’ailleurs, la photo s’appelle ‘BoutonsMoches.gif’- je vous ai mis l’image en gros pour qu’il n’y ait pas de doute la dessus !

Et pour celles qui voudraient me consoler en me disant que ceux aux étoiles semblent pas trop mal : non, même pas, moches aussi … la chaleur de l’embossage a fait fondre la partie nacrée, ça ne ressemble plus à rien :-(

Bref, si quelqu’un connaît THE secret pour embosser des boutons et qu’ils soient beaux à l’arrivée, je suis fortement intéressée !!!!!!

Et pourquoi se prendre la tête (et se brûler les doigts) à embosser des boutons alors qu’à La Droguerie, il y en a des tas de boutons-pas-moches-déjà-tout-fait ? parce-que je n’ai pas eu le temps d’y aller et j’en avais besoin pour mon projet de demain !!! –> ça c’est une façon à peine déguisée pour vous donner rendez-vous demain en fin d’après-midi pour les curieuses qui voudront voir ça (sans boutons cramés, promis) … pas mal le message subliminal, hein ?

The « Youpi-Swap »

Elle voulait aussi sa petite touche de liberty pour égayer ses journées de travail et a trouvé son bonheur parmi les nombreux! coupons que j’avais à lui proposer …
Désormais, TheYoupiTouch sera reconnaissable à son cordon ‘Pelagia Turquoise’, assorti de son petit badge… et j’ai complété cet essemble d’accessoires profesionnels avec un petit porte-monnaie toujours très utile pour les pauses autour de la machine à café !

Pour me remercier, elle m’a composé un joli cadre, reçu aujourd’hui, accompagné de son magnet assorti et d’une carte à croquer :

Je sais qu’il n’est pas facile de concevoir pour quelqu’un qu’on ne connaît pas, mais visiblement, le message est bien passé sur ce blog : j’aime le violet !

1 56 57 58 59 60