où il est question d’extrême confiance

« Si ce modèle ne plaît pas, j’arrête le mojito! ».
Voici ce que j’ai annoncé à Marie le jour où elle m’a montré le premier prototype de son nouveau modèle, le « Aime comme Material Girl ».

Les personnes me connaissant savent combien cette promesse est lourde de sens à mes yeux : à vrai dire, jamais je n’avais auparavant osé prendre un engagement chargé d’autant de valeur.

Alors, c’est avec un peu de pression que la mojito-addict que je suis a dû passer derrière sa machine pour concocter sa première version du modèle…

« aime comme Material Girl » : 1 patron proposé en 4 versions
en voici une cinquième, avec un mélange des deux possibilités de manches offertes par le modèle

Aussi bon que mon cocktail chouchou, ce top grand arôme regorge de tous mes ingrédients préférés: un dos croisé – fantaisiste comme un bon rhum-

jersey bleu canard : motif personnel

… des manches originales -pétillantes comme du citron vert-

comme toujours, bon APN semble fâché avec les pointes de vert des couleurs pétrole ou canard…
la vraie teinte est particulièrement soutenue et lumineuse!

Le tout dans une texture d’une infinie douceur -aussi délectable que du sucre de canne-…

et interprétable en plusieurs versions -royal, framboise…- pour coller au look du jour! que demander de plus ?


à l’origine, j’avais visé une version manches 3/4… décidément, je n’ai vraiment pas le compas dans l’oeil!

Comble de bonheur, grâce à la magie du jersey, ce top est ultra rapide à coudre -et pourtant, habituellement, en terme de rapidité d’exécution, je joue plutôt dans la catégorie escargot… se nourrissant de feuilles de menthe!-: heureusement que, contrairement à l’abus d’alcool, l’abus de couture n’est pas dangereux pour la santé, car j’ai encore tout un tas d’autres recettes de ce modèle à explorer!

J’espère donc que le « Material Girl » vous plaira autant qu’à moi d’autant que, depuis quelques temps, dame nature prend bien soin d’arroser amoureusement le beau tapis de menthe sous ma fenêtre de cuisine!
Dois-je me mettre à chercher des recettes de sirop de menthe ?

de toutes les matières…

… c’est le chambray que je préfère!


patron « Aime comme Moelleux« , transformé en liquette par quelques coups de ciseaux et fronces
tissu chambray de mon stock et vrais boutons de chemise de mon papi

En voici une qui attendait depuis un moment que je daigne bien l’honorer de quelques boutonnières pour être achevée -évidement, quand on s’amuse à faire des touchettes en voiture, l’autonomie des cervicales n’a plus la fiabilité d’origine, et à mon âge, même pas la peine d’espérer faire jouer une quelconque garantie!-


5 boutonnières et on s’arrêtera là, c’est largement suffisant!

Parce que la liquette en chambray, c’est ma lubie du moment -parfaite pour la maison, le marché, les sorties, et surtout au bureau sur un pantalon noir ou une mini-, j’ai légèrement détourné le « Aime comme Moelleux » de Marie pour avoir un modèle qui me ressemble - comment ? bleu et froissé ?! mais non : aussi bien formal que casual !-.


finitions en liberty japonais : lilymeru

Mon nouveau top n’oublie pas que, dans les matières que je préfère, il y a aussi du liberty -en petite touche discrète, comme d’hab… je me demande pourquoi je m’obstine toujours à craquer sur des énoOormes coupons!-


pffff… on fait les photos qu’on peut avec le soleil qu’on a… misère!

Et Zou! le voici, mon nouvel uniforme…



… qui, en regardant  de plus près, a le potentiel d’une petite robe liquette, à condition de bien vouloir lui accorder quelques centimètres supplémentaires… hum-hum, je les ai rangés où, déjà, mes énoOormes coupons??!!

 

quelques grammes de finesse dans un monde de brutes

2014 vient à peine de commencer et il y a déjà des choses à prendre et à laisser…

Des choses à laisser, comme, par exemple, la perte désolante de ma ligne internet en pleine période de soldes – tsssss, vu la période, j’en étais venue à me demander si ce n’était pas un coup de l’homme… même pas!-

Des choses à prendre, comme, par exemple, l’accueil depuis hier de mon nouveau fournisseur d’accès -si vous lisez ces lignes, c’est que, à priori, la greffe a pris… je vénère mon nouveau FAI!!-

Des choses à laisser, comme par exemple, le manque de civisme effarant de certaines personnes -je pense, en particulier, à celle qui a décidé de terminer la course de son véhicule sur l’arrière du mien, et qui a préféré prendre la fuite quand elle m’a vue faire un malaise suite au choc, me laissant sur le bord de la route sans secours… mon dos et ma nuque devraient s’en remettre d’ici quelques semaines, mais moi, je ne pense pas oublier quel aspect détestable peut revêtir la nature humaine… il doit falloir louper des soldes sur plusieurs années pour finir par agir comme ça, non? -

et des choses à prendre comme, par exemple, cette nouvelle jupette toute en légèreté que je peux enfin vous montrer -vous ai-je déjà dit que je vénérais mon nouveau FAI?-:


jupe modèle « Rita », république du chiffon

Bien entendu, tout le monde ici sait que, quand on parle de « jupe asymétrique volanté », on parle ma langue natale!


tissu « Bye Bye Birdy » : Atelier Brunette
Passepoil fin noir : Motif Personnel

Dans un monde parfait où les connexions internet sont infaillibles et où les gens portent secours aux personnes qu’ils ont accidentées, je serais capable de reconnaître la droite de ma gauche…


doublure liberty adelajdjenesaispluslenom

Malheureusement, nous ne vivons pas chez les bisounours, et je me demande si je n’ai pas apporté quelques dérives au modèle initial -genre tout inverser, sauf peut-être le volant…-, malgré les réponses à mes appels à « Géraldine-Assistance », y compris à des heures tardives. Mais, finalement, peut importe le sens…

… qu’on couse en long, en large ou en travers, quand on parle « jupe asymétrique volanté » avec un accent prononcé « Atelier Brunette »…

… on ne peut dire que de belles choses! et ça, c’est à prendre, et à garder!

le bug de l’an 2014

En voilà une drôle de façon de commencer l’année…
Tout allait bien jusqu’au 31 décembre quand, sonné les 12 coups de minuit…Pouf !! …
non, non, le carrosse ne s’est pas transformé en citrouille, mais pire que ça : plus rien sur ma ligne internet, si ce n’est l’écho de mes supplications auprès de mon fournisseur d’accès -pitié… je ne sais pas vivre déconnectée… surtout en période de soldes!!!!!-!

Et pourtant, j’étais toute fière à l’idée de vous montrer que j’avais commencé 2014 en comblant une grosse lacune bloguesque : j’ai enfin tricoté mon premier trendy!!


Trendy shawl, laine Katia mérinos 100% superwash toute douce d’une mercerie Carcassonnaise 

Pour la petite histoire, « on » m’a dernièrement bien fait comprendre que si tu n’as pas tricoté ton trendy, c’est vraiment trop la honte -les mots exacts étant : « quoi?! tu n’as pas TON trendy? mais comment est-ce possible??!! »-
Vivre 2014 en me trainant un tel boulet, passer pour la femme des cavernes du Trendy? moi ?! jamais !!!


grosse bobine de fil à broder doré, tricoté avec ma laine, pour une légère touche brillante
solution conseillée par ma mercière, que j’ai préférée au lurex de Drops testé l’année dernière
-le fil à broder est plus solide et ne s’emmèle pas… pour un rendu similaire, je préfère éviter de m’embêter et pester contre mon ouvrage-

Comme je suis dans ma période « touche suggérée de doré », mon trendy se devait d’être assorti à mon « Mix » de fin 2014.


Aime comme Mix, en crépon brume de France Duval

C’est donc la tête haute et le cou enfin à la page que je peux mettre le pied dans cette nouvelle année, sans risque de choquer mon entourage en passant pour une inculte du Trendy.


encolure rebrodée de fines perles dorées miyuki 11/00

bon, ok… et toujours sans ADSL aussi, certes… 
pffff… vous savez, quand, arrivé à mon âge, on est obligé de retourner vivre chez ses parents pour aller squatter un peu de wifi pour un billet de blog, on se doit d’avoir de la monnaie d’échange en stock:


col « République du Chiffon« , tissu « Atelier Brunette« , premier exemplaire de la série de cols réclamés à corps et à cris par ma maman…
d’ailleurs, je me demande si ce n’est pas elle qui est venue couper quelques câbles téléphoniques autour de ma maison…

Maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver chez qui je vais devoir aller monnayer du réseau pour l’édition de mon prochain billet!

Happy new -pink- year!!!

Je ne sais pas comment c’était chez vous, mais personnellement, je pensais que 2013 serait plus balèze qu’elle ne l’a été… et, encore, je ne compte pas cette dernière semaine, à trinquer en famille avec nos verres d’aspirine -pas franchement le type de bulles que je préfère partager en période de fêtes-…

Autant vous dire que je place beaucoup d’espoir sur cette nouvelle année et vous en annonce déjà la couleur:

Je n’ai pas trouvé de gui rose, mais on va quand même faire comme s’il était au dessus de nos tête: je vous bisouille bien fort en vous souhaitant de belles choses et

la vie en rose pour 2014!!!

 

 

quand mon petit bazar enlève le bas

Avertissement : ne vous fiez pas à ce titre digne d’un documentaire télévisé de seconde partie de soirée -comment ça? je suis bien au courant??!!-. Cet article est bel et bien tout public, exempt d’image susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes…

Depuis un mois, vous connaissez la robe ‘mon petit bazar-dont on commence à voir fleurir de sublimes interprétations-, mais connaissez vous le top ‘mon petit bazar’?


blouse modèle : « aime comme mon petit bazar » de aime comme Marie

C’est la version « moindre effort » de ce modèle, que nous avions prévue dès le départ, avec Marie, et qui présente tout de même l’avantage de pouvoir utiliser ce patron d’une autre façon…


subliiiiiiime tissu ‘Cosmic Blue’ by ‘atelier brunette
petite touche « France Duval » au niveau du col -la version intégrale ‘France’ est aussi prévue: un coupon de crépon n’attend que ça depuis le proto-

La transformation à partir du patron initial est un jeu d’enfant et on peut ainsi profiter du modèle avec une autre jupe ou un pantalon -enfin pour ce dernier point, c’est à vous de voir, mais vu la taille de la blouse, je vous le conseille : un peu de décence, tout de même !-


le bonheur de tomber sur les boutons exactement de la bonne couleur… Ideatiss à Colomiers

How To :
Dans 1.50m de tissu, il faut couper les pièces suivantes:
- les manches telles que sur le patron
- le devant en rallongeant en bas (ici 7 cm ont été rajoutés)
- le dos en l’élargissant progressivement sur le bas, afin que le bas du dos soit aussi large que le devant (en prenant la ligne de boutonnage comme référence centrale)… et en le rallongeant aussi, bien évidemment.
Il suffit ensuite de suivre toutes les instructions de construction de la partie haute, et de finir par un simple ourlet ou biais rapporté en bas de blouse.


carte postale en déco: Thaïs et Tibère

Alors, ce n’est pas ça qui résoudra mon gros problème du moment -à savoir : le remplissage de hotte de mère Noël-, mais la satisfaction d’avoir un nouveau top si rapide à réaliser représente tout de même une bonne consolation -surtout dans cette gamme de tissus si teriiiiiible!! je ne suis pas encore rentrée dans l’esprit de noël mais je suis déjà dans les BR 2014 : je veux coudre tous les motifs de la collection!!! voilà, c’est annoncé…-


une nouvelle blouse sans sa petite manchette?? ça ne se fait pas!
en voici une façon gourmette de liberty/lurex pour recaser les petites chutes…

Et, afin de prévenir tout futur quiproquo potentiel, ne vous étonnez pas si vous voyez un jour passer la version ‘mon petit bazar topless’… évidemment toujours en tout bien tout honneur!

couture gourmande

Jusqu’à présent, il m’était impensable de le concevoir autrement qu’en version « chocolat » ou, à la rigueur, en pleine saison estivale, à l’abricot -avec quelques amandes torréfiées effilées sur le dessus… hmmmmm-…

Mais finalement, sous forme de pochette surprise, le moelleux est tout aussi savoureux!

Aime Comme Moelleux, modèle de la « box des créatrices » concoctée par le trio magique : Sarah, Marie et France

Rien n’a été changé à la recette originale, si ce n’est le matelassage des empiècements aux épaules - lignes espacées de 1 cm, la fastidieuse expérience de l’année dernière ne m’avait pas servie de leçon, il faut croire-

Moelleux pauvre en calorie car moins de 90 cm de molleton ont été nécessaires à sa réalisation

Quand on a affaire à un modèle parfait comme ça, si rapide à réaliser et dans un tissu qui donne envie de se rouler dedans…

… c’est vraiment de l’excès de gourmandise que de vouloir chercher bonheur encore plus loin! mais à mon âge, on ne se refait plus …


de si jolies manches méritaient bien un nouveau bracelet, non?

Et sinon, vous ne trouvez pas qu’il manque quelque chose à mon moelleux ? -oui, ok, un petit frère, mais je pensais d’abord à autre chose-

le dos parfait pour camouffler les autres moelleux -surtout ceux au chocolat :) -

Je me disais qu’avec une telle forme liquette, un petit short ferait très bien l’affaire…

 +1 dans ma todo list, reste à trouver le tissu !

et ça tombe bien, car on est en plein dans la saison de la chataigne!
Dire que jusqu’à présent, il m’était impensable de concevoir cette dernière autrement qu’en version glacée…

combattre le mal par le mal

D’habitude, la peur panique qui se manifeste quand j’ouvre mon armoire revêt souvent la forme d’un « ciel, je n’ai rien à me mettre! »…
C’est sous un autre costume, tout à fait différent, que celle-ci vient de m’apparaître ce matin même: celui de « c’est quoi tout ce tas de jupes homemade?!! »

Face à la peur panique de la démultiplication incontrôlée de jupes, il ne faut jamais, ô grand jamais, prendre ses jambes à son cou!


mini forme corolle, sur une base de « Aime comme mini« 

Bien au contraire, il convient de savoir affronter sa peur, la regarder droit dans les yeux -oui, devant un tas de jupe, je me rends compte que ce n’est pas facile-, et lui montrer qu’elle ne nous impressionne pas!


soirie noire/kaki/mordorée : Etoffe des Héros
biais or clair : France Duval

Aux grands mots, les grands remèdes : un belle soirie pour une petite forme corolle qui n’était pas encore dans ma penderie…

Alors, comme ça, ces temps-ci, on a cousu plus de jupes que de jours dans la semaine?


petite chouette dorée au poignet pour accompagner : fourniture etsy

 

Et bien sachez que si on me cherche, je peux être capable de coudre plus de jupes que de mois dans l’année, et toc!!

colour crush

Après une semaine passée dans mon midi natal suite à mon escapade parisienne, il convient quand même de se rendre à l’évidence : il n’y a pas que dans le NORD qu’il fait très froid.

Heureusement pour moi, le hasard a voulu que mon chemin croise le bonheur coloristique à l’état pur sous la forme de deux écheveaux d’une laine toute douce et chaude -d’ailleurs, c’est étrange comme le hasard sait très bien cliquer sur « add to cart » et rentrer un code de CB-:


laine BFL sock, bleu royal : the uncommon thread

Pour aller autour de mon cou, je voulais un modèle simple à réaliser - dernière saison de homeland oblige- mais qui ne fasse pas trop chéchèche à sa mémère…


chèche modèle « the way from Brighton » : 2 écheveaux tricotés en double

J’ai été conquise par les zigouigouis -je crois que le terme exact est « franges »- du shawl « the way from Brighton » - encore plus au nord que Paris, dites donc… histoire de me souvenir d’un certain été de stage qui fût ma pire expérience de choc thermique! oui, devoir investir dans un manteau en plein juillet: j’ai déjà fait.-

Alors, certes, le chèche en question ne me sera d’aucun secours pour gratter les vitres de la voiture le matin en partant bosser - pour ça, je fais du coup appel à M. Bazar-, mais il a le mérite d’apporter la chaleur minimale que ma position géographique est en droit d’exiger:

 

Si une chose est sure, c’est que de mémoire de mon petit bazar, jamais un chèche n’avait été terminé en novembre sur ce blog -en février, dans le meilleur des cas…-. Est-ce que ça laisse présager que l’hiver va être très rude ?

 

l’arlésienne

On vous en parle, on vous en parle, mais jamais on ne vous la montre…

Alors, 1584.62 km parcourus plus tard, après de super moments passés au salon « Création et Savoir Faire » avec Marie, sa dinde préférée, ses voisines de stands, toutes celles que j’ai eu la joie de rencontrer -merciiiiiii pour votre gentillesse à toutes!!!- ou celles qui ont collaboré à rendre chèvre un vieux restaurateur italien -et j’en oublie certainement, la faute à l’émotion… ou au rouge qui tâche-, je suis en mesure de vous montrer -enfin!- la ‘Aime comme mon petit bazar‘, dernière née de l’atelier de Marie:

 

robe modèle « Aime comme mon petit bazar »
Élaboré grâce aux nouvelles technologies de l’information -merci l’ADSL et la 3G!! je ne sais combien d’images par texto ont été nécessaires mais M.Bazar sait maintenant avec qui je communiquais à des heures tardives-, ce modèle a été conçu dans la joie, la bonne humeur et certainement beaucoup de tubes d’aspirine pour Marie -extraire une si jolie robe à partir d’un tas de brouillons d’idées jetés en vrac : alors là, respect !-…
l’occasion pour moi de tester les tissus « atelier brunette » -le plus difficile étant de choisir : ils déchirent tous!!!-
Aucune modification n’a été apportée au modèle original, évidemment: tout ce que j’aime y est déjà dedans!
une « mon petit bazar » a forcément sa touche France Duval : biais encre étoiles argent

 des petits plis aux épaules, des manches raglans -plus simples à coudre… feignasse un jour, feignasse toujours-, une taille basse bien posée sur les hanches, et surtout, le dos boutonné !

 

boutons de mon stock, offerts par Dis Bonjour à la Dame
La grosse différence avec mes bidouilles habituelles? c’est qu’elle tombe parfaitement bien!!
Même avec la meilleure volonté du monde, on ne s’improvise pas modéliste, et le savoir faire de Marie a pu transformer mes citrouilles en carrosse!
et ça, c’est la version « bureau-proof »… je vous laisse imaginer les versions molletons, jersey, liberty etc …
Et quelle joie de voir l’accueil que vous avez fait à ce patron, au salon!!! Avec une chaleur pareille, j’aurais pu me coudre une version en voile de lin, je n’aurais même pas eu froid !! -même en étant dans le NORD!-
et comme je n’ai rien à dire sur cette dernière image, j’en profite pour glisser un message personnel: « Marie, on doit toujours se faire un mojito! »
En attendant de voir les interprétations que vous ferez de votre « mon petit bazar » -si vous saviez combien j’ai hâte de voir ça!-, je réfléchis déjà à la mienne -certainement une blouse-, que je vais devoir caser dans ma nouvelle todo-list, cette dernière s’étant sacrément étoffée lors de mon séjour parisien!
Que voulez-vous, avec tant de tentations au mètre carré, il est impossible de passer entre les mailles du filet!

1 3 4 5 6 7 60